Au Coeur

AU CŒUR- Création au Festival d’Avignon 2016

Saison 2016 – 2017
23 et 24 octobre, Théâtre du Châtelet, Paris
Du 18 au 20 novembre, TGP de Saint-Denis
Du 25 au 27 novembre, Théâtre Paris Villette, Paris
10 décembre, le Granit, Belfort
17, 18 mai, Les Deux Scènes, Besançon

Saison 2015 – 2016
7, 8, 9 juillet à la Chapelle des Pénitents blancs à 15h
15, 16, 17 juillet à la Chartreuse à Villeneuve lez Avignon à 16h
20, 21, 22 juillet à la Collection Lambert en Avignon à 19h

« Je n’ai pas de nom. Il y a longtemps, j’aurais pu m’appeler Icare, Ariane, Cassandre, Janus…

Il y a longtemps, j’aurais pu être flamme, phénix, funambule renversé d’un souffle. »

                                                                                         Linda Lê

12642643_1245492762146215_2442379252746968216_n

Ils sont écoliers, collégiens et lycéens et forment déjà une communauté singulière et «  avouable » en mouvement. Leur fragilité et leur engagement nous parlent d’éclosions, de chutes, de pertes et de consolations sans jamais être une démonstration de force, sinon poétique.

C’est une méditation sur le temps qui passe et sur ce que peuvent faire et dire les corps ; comment leurs mouvements en parlent et transforment et trouvent de nouvelles manières d’être au monde donc dans leur temps.

Chercher comme dans un conte les signes d’une fable faite de constellations et d’éclats réfléchissants ; d’élans joyeux vers l’autre, en regard de la réelle violence sociale qui habite l’arrière fond de toute l’histoire du monde.

Chercher dans les endroits incongrus, les surfaces mouillées par la pluie, se laisser aller, mener, conduire et désorienter pour accueillir chaque trouvaille et merveille.

Chercher le mouvement – du corps, de la lumière, du son, des mots – comme un infini sentiment de liberté éprouvé face à un paysage, un tableau. Un autre que soi.

Ne plus savoir où l’on est, quelle heure il est.

 

Cette troupe éphémère va travailler des danses comme des paysages intérieurs, abstraits – des portraits au présent qui interrogent l’intérieur et l’extérieur, l’absence et la présence, l’identité et la fiction, le moment et la durée- pour composer une humanité libre et habitée de gestes ouverts, de récits et autres paroles.

Les enfants partagent le plateau avec un jeune musicien, Robin Pharo, qui rythme la cérémonie, tantôt guide, tantôt témoin. Les sonorités de sa viole de gambe relient des temps anciens et à venir, installant les jeunes gens dans un présent suspendu dont l’intensité vibrera longtemps, grâce aux mots de l’écrivain Linda Lê et ceux-néons de Claude Lévêque, créés pour l’occasion.

 

Chorégraphie Thierry Thieû Niang
Texte Linda Lê
Scénographie Claude Lévêque
Musicien Robin Pharo à la viole de gambe
Lumières et régie Jimmy Boury
Merci à Agnès b pour les costumes
Chants travaillés avec Camille Dalmais
Durée une heure et quelques secondes

Réalisation :

Le Festival d’Avignon, la Collection Lambert et la Chartreuse à Villeneuve lez Avignon, la Fondation Kings Fountain à Paris, les CCN, Via danse à Belfort et le Phare au Havre, la Scène Nationale de Besançon, les 2 scènes, le CDN de St Denis, Théâtre Gérard Philippe, le Théâtre Paris- Villette et Augurart à Lyon

Mécénat de la Caisse des Dépôts
Projet soutenu par la Fondation de France

*

Thierry Thieu Niang, danseur et chorégraphe travaille à mêler les générations, les mouvements de pensées et de corps. Il associe à ses projets de création des enfants et/ou des seniors amateurs, des détenus ou des personnes autistes.
Le mouvement dansé devient chez lui le lieu de partage des imaginaires, des langages et des cultures.
Il travaille au théâtre, à l’opéra, à la danse et au cinéma en France et à l’étranger.